Opération à Kaboul : une des « plus difficiles de l’Histoire » pour Biden

·1 min de lecture
« Je ne peux pas promettre ce qu'en sera l'issue », a déclaré le président américain lors d'un discours à la Maison-Blanche.
« Je ne peux pas promettre ce qu'en sera l'issue », a déclaré le président américain lors d'un discours à la Maison-Blanche.

L?une des « plus difficiles de l?Histoire ». C?est ainsi que Joe Biden a qualifié, vendredi 20 août, l?opération massive d?évacuations à Kaboul, au terme d?une guerre longue de vingt ans en Afghanistan. « Je ne peux pas promettre ce qu?en sera l?issue », a reconnu le président américain lors d?un discours à la Maison-Blanche, en annonçant que les États-Unis avaient évacué 13 000 personnes d?Afghanistan depuis le 14 août. Des milliers de civils américains et afghans tentent encore de fuir le pays après le retour au pouvoir des talibans.

« Cette mission d?évacuation est dangereuse. Elle implique des risques pour nos forces armées et est menée dans des conditions difficiles », a-t-il poursuivi, entouré par sa vice-présidente Kamala Harris, son chef de la diplomatie Antony Blinken, le chef du Pentagone Lloyd Austin, et son haut conseiller à la sécurité Jake Sullivan. « Mais en tant que commandant en chef, je peux vous assurer que je mobiliserai tous les moyens possibles », a-t-il promis. Seuls les États-Unis sont « capables » de mener une telle opération, parmi les « plus difficiles de l?Histoire », « à l?autre bout du monde avec une telle précision », a affirmé le président américain.

Des soldats américains sont sortis de l?aéroport pour récupérer 169 personnes

Les évacuations ont été suspendues plusieurs heures à l?aéroport de la capitale afghane, en raison de la saturation des bases américaines dans le Golfe, notamment au Qatar, vers où les évacués sont dirigé [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles