ONU: Volker Türk succède à Michelle Bachelet à la tête du commissariat aux droits de l’homme

L’Assemblée générale des Nations unies a validé la nomination de l’Autrichien Volker Türk à la tête du Haut-Commissariat pour les droits de l’homme. Il remplace l’ancienne présidente du Chili Michelle Bachelet, dont le mandat a pris fin le 31 août. Une défenseure reconnue des droits humains, mais partie sur une polémique, avec un rapport sur la Chine remis quelques minutes avant de quitter son poste.

L'Autrichien Volker Türk, devenu en janvier 2022 secrétaire général adjoint chargé de la politique, a passé l'essentiel de sa carrière dans le système onusien, en particulier au sein du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) où il avait déjà travaillé en étroite collaboration avec António Guterres lorsque ce dernier le dirigeait.

António Guterres a toujours donné aux hauts commissaires « l'espace et l'indépendance nécessaires pour exercer leur mandat pleinement et ça ne changera pas du tout quand Volker Türk prendra ses fonctions », a assuré jeudi le porte-parole du secrétaire général, Stéphane Dujarric, interrogé sur la proximité entre les deux hommes.

« Si vous regardez sa carrière au HCR, il l'a passée à défendre les droits des hommes, des femmes et des enfants qui demandaient protection au nom du droit international. Il l'a fait avec énergie, y compris en défendant des affaires devant la justice pour défendre le droit des réfugiés », a-t-il ajouté.

Ce choix d'António Guterres pour un diplomate inconnu du grand public contraste avec celui qu'il avait fait il y a quatre ans en souhaitant nommer à ce poste sensible une femme politique puissante, l'ancienne présidente du Chili Michelle Bachelet, toujours pas remplacée une semaine après son départ.

Un fin connaisseur des arcanes onusiens


Lire la suite sur RFI