ONU : un texte sur le désarmement nucléaire bloqué par la Russie

© REUTERS/Alexander Ermochenko

Le texte final était prêt. Mais l’intervention de la Russie au dernier moment empêche désormais tout accord sur le désarmement nucléaire. Pourtant, comme le relaie l’AFP, depuis quatre semaines, une déclaration commune était bien dans les cordes à l’ONU concernant le traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Ce traité doit favoriser un désarmement complet et promouvoir la coopération pour l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire. Réunis au siège des Nations unies à New York depuis le 1er août, les 191 pays signataires du TNP croyaient bien tenir le bon bout après une session finale reportée de plusieurs heures vendredi.

Lire aussi - « Un risque réel de catastrophe nucléaire » : l’AIEA veut envoyer une mission d’experts en Ukraine

Mais en dénonçant « des termes politiques », la Russie a empêché son adoption qui doit se faire par consensus. « La conférence n'est pas en position de parvenir à un accord », a même déclaré le président de la conférence, l'Argentin Gustavo Zlauvinen. Igor Vishnevetsky a dénoncé l'absence d'« équilibre » dans le projet de texte final de plus de 30 pages, en précisant la position russe : « Notre délégation a une objection clé sur certains paragraphes qui sont éhontément politiques. » Selon lui, la Russie ne serait pas le seul pays à avoir des objections sur le texte.

Les centrales ukrainiennes au cœur des discussions

Lors de ces quatre semaines, des éléments concernant le programme nucléaire iranien et les essais nucléaires nord-coréens étaie...


Lire la suite sur LeJDD