ONU : une Française contre les discriminations faites aux femmes

C'est une première. Jamais une Française n'avait été élue présidente du Comité de lutte contre les discriminations faites aux femmes de l'ONU (le CEDAW). Depuis ce lundi matin, c'est Nicole Ameline qui exerce cette fonction. Députée UMP du Calvados, elle avait exercé les fonctions de ministre de la Parité et de l'Egalité professionnelle sous le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin de 2004 à 2005. Cette élection est " la reconnaissance de son engagement au service du droit et plus particulièrement du droit des femmes " précise un communiqué. Nommée pour deux ans, Nicole Ameline prend ainsi la tête d'un comité de 23 experts internationaux dont l'objectif est de s'assurer que la convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes est respectée par les pays membres de l'ONU. " Cet engagement national et individuel prend tout son sens dans un contexte marqué par la crise économique et sociale en Europe et les grandes mutations politiques en cours dans le monde " ajoute le communiqué.Les félicitations de Jean-François CopéL'UMP a tenu à féliciter la députée UMP pour sa nomination. C'est " une juste récompense de son travail " a déclaré le président des députés UMP, Christian Jacob. Il a également exprimé la " légitime fierté des députés UMP qui voient le travail constant de l'une des leurs en faveur de la parité et de l'égalité (ainsi) récompensé ". Un enthousiasme partagé par le président de l'opposition, Jean-François Copé. " La reconnaissance de son action est une immense fierté pour la France qui préside ainsi ce comité onusien pour la première fois depuis sa création en 1981 ", a-t-il écrit sur son site internet avant d'ajouter : " Une fois de plus Nicole Ameline montre la voie en matière de lutte contre les discriminations. "

Retrouvez cet article sur elle.fr

Lutte contre l'excision : un projet de loi avant fin février
Allemagne : Pôle emploi lui propose un job dans une maison close
Isabelle Nanty, juge des affaires sexistes dans une série
Une journée pour en finir avec l'excision

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.