ONPC : Nicolas Dupont-Aignan lâche que la France est "colonisée" par les migrants

Nicolas Dupont-AIgnan avait manifestement envie qu'on se souvienne de ce passage à

Nouvelle surenchère au sujet des migrants. Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout La France (DLF), a usé ce samedi 23 juin, dans l'émission On n'est pas couché (ONPC) diffusée sur France 2, du champ lexical volontairement provocant de la "colonisation".

Visiblement, NDA avait préparé son coup puisqu'il a martelé le même élément de langage à plusieurs reprises : la France serait "colonisée". "J'estime que mon pays est colonisé économiquement par les Américains et les Chinois, politiquement par Bruxelles (c'est-à-dire par l'Union européenne et l'Allemagne) et religieusement et migratoirement par les migrants qui arrivent sur notre sol. Nous sommes un pays colonisé et je demande aux Français de réagir", lâche en début d'émission celui qui a rallié Marine Le Pen entre les deux tours de la dernière élection présidentielle. Un extrait isolé en vidéo par le Huffington Post :

Cette affirmation déclenche aussitôt la réaction sur le plateau de la chanteuse Angélique Kidjo. "Quand on commence à utiliser des mots aussi remplis de douleur, et d'une signification différente pour nous les Africains qui avons été colonisés, qui vivons encore une forme de colonisation, vous ne pouvez pas vous asseoir ici en disant que 'les Français sont colonisés'", attaque l'artiste, originaire du Bénin.

Devant les protestations d'un autre invité, l'acteur Jean Benguigui, Nicolas Dupont-Aignan dégaine une carte supplémentaire, en accusant ses contradicteurs d'être déconnectés des réalités. "Mais si vous sortiez du 16e, ou du 7e ou du 6e…", lance-t-il à l'artiste, qui lui répond qu'il a été "élevé en banlieue" et qu'il est "né en Algérie". "Allez dans nos villes, aujourd'hui, qu'est-ce-qui se passe ? Il y a des listes d'attentes dans nos logements, de gens qui sont Français de toutes origines…Et bien il n'y a pas de logements pour eux !", lui oppose le député de l'Essonne. "Le facho de base, ça c'est le facho de base. 'On donne tout aux étrangers, et moi mon beau-frère il attend un HLM…' Non, y'en a pas, c'est pas la vérité

Lire la suite sur Marianne