ONG Memorial : nos photos exclusives des goulags de la Kolyma, en Sibérie orientale

·1 min de lecture

Située à 6.000 kilomètres à l’est de Moscou, en Sibérie orientale, la Kolyma a été pendant plus de 30 ans, entre 1930 et 1953, la plus terrible zone de déportation des goulags staliniens. Elle est le symbole de la violence du système des camps soviétiques avec ses millions de déportés et de morts. Une période noire que les Russes peinent à assumer et à reconnaître, le pouvoir en place encore moins.

Plus de 80 ans après la fermeture des camps, ceux-ci disparaissent et avec eux la possibilité d’en entretenir le souvenir sur le terrain. Seule l’ONG Memorial, la plus puissante et la plus ancienne ONG russe, tente de remplir cette mission depuis sa création en 1989, entre autres par le prix Nobel de la paix Andreï Sakharov. La défense de la mémoire des camps est intimement liée à celle de la dissidence actuelle et des droits de l’homme en Russie. Europe 1 vous propose un voyage dans la Kolyma.

La Kolyma, un territoire isolé

Baie de Magadan, porte d’entrée de la Kolyma. Quelques kilomètres de voiture pour descendre sur le port. C’est une couleur qui donne le ton. Le gris. Partout. Et sans nuance. Un gris foncé, envahissant, uniforme. Le ciel, les bâtiments, même les flots de la mer d’Okhotsk en sont habillés, comme d’un costume annonciateur de ce qu’est ce territoire.

Faute de voie terrestre pour rompre l’isolement de la région, c’est par bateaux venus de Vladivostok, 2.000 kilomètres plus au sud, que l’administration des goulags "débarquait" ses cargaison de "zeks", "les zaklioutch...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles