One Planet Summit saison 4: la biodiversité à l'affiche pour rattraper le retard pris en 2020

Anthony Berthelier
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
One Planet Summit saison 4: la biodiversité à l'affiche pour rattraper le retard pris en 2020 (photo d'illustration prise le 14 mars 2019)  (Photo: Yasuyoshi CHIBA / AFP)
One Planet Summit saison 4: la biodiversité à l'affiche pour rattraper le retard pris en 2020 (photo d'illustration prise le 14 mars 2019) (Photo: Yasuyoshi CHIBA / AFP)

POLITIQUE - Une journée pour tout relancer? Emmanuel Macron organise ce lundi 11 janvier une nouvelle édition du “One Planet Summit”, un sommet international mi-virtuel mi-présentiel avec pour objectif principal de donner un coup de fouet à la diplomatie verte, mise à l’arrêt par la pandémie de Covid-19.

Après une première édition consacrée à la mobilisation de la finance contre le changement climatique, une autre à New York ou une troisième à Nairobi visant à renforcer l’action en faveur du climat pour les populations africaines, les débats seront cette fois-ci organisés autour d’un enjeu principal: la protection de la biodiversité.

“Nous n’hésitons pas aujourd’hui à dire que la préservation de la biodiversité est quelque part notre assurance vie collective”, nous explique l’Élysée en marge de ce nouveau grand raout international, en appuyant sur “la preuve” donnée par la pandémie des dangers que représentent les dérèglements environnementaux et les atteintes aux écosystèmes.

De nombreuses guest-stars...

Au total, une trentaine de personnalités doivent intervenir, principalement par visio entre 14 et 17 heures. Les échanges pourront être suivis sur le site “oneplanetsummit.fr” et commentés via un chat sur lequel experts et spécialistes répondront aux questions du public.

Parmi les invités, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, le président de la Banque mondiale, l’héritier du trône britannique le prince Charles, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, la chancelière allemande Angela Merkel, les ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.