Pour le One Planet Polar Summit, cette association ramène un morceau de glacier pour alerter sur leur fonte

ENVIRONNEMENT - Il s’appelle Gaspard. C’est un morceau de glacier et il a traversé la France avant d’arriver mercredi 8 novembre à Paris près de l’entrée du One Planet Polar Summit. Ce sommet international, clôturé ce vendredi après-midi par Emmanuel Macron, est consacré à la fonte des glaces, un des grands enjeux du réchauffement climatique.

À cette occasion, l’association Mountain Wilderness France et plusieurs glaciologues ont ramené Gaspard dans leur valise pour rappeler que la fonte des glaces comprend aussi la fonte des glaciers dans les montagnes, comme vous pouvez le voir dans notre reportage en tête de l’article.

Des glaciers reconnus comme des « personnalités juridiques »

« L’urgence au niveau des glaciers est totale », martèle Heidi Sevestre, glaciologue venue participer à la conférence de presse de l’association. C’est une étude publiée dans la revue Science qui a donné l’alerte au début de l’année. Celle-ci explique que la moitié des glaciers sont voués à disparaître d’ici la fin du siècle à cause du réchauffement climatique, et ceci même en respectant l’Accord de Paris (qui prévoit de limiter l’augmentation de la température à 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels).

« Ça veut dire que nous perdons nos châteaux d’eau principaux qu’on utilise pour l’agriculture, produire de l’énergie et même pour le tourisme, explique Heidi Sevestre au HuffPost. Mais c’est encore plus important de comprendre qu’on peut encore sauver la moitié. »

Alors pour garder les glaciers restants, l’association propose plusieurs mesures. La première est qu’ils soient reconnus comme des « personnalités juridiques », pour qu’ils puissent être protégés au niveau de la loi. La seconde est d’arrêter tout projet d’aménagement sur les glaciers. L’association fait notamment référence au projet d’extension du téléphérique de La Grave, une station dans les Hautes-Alpes.

Le One Planet Polar Summit se tiendra jusqu’au vendredi 10 novembre. Quant à Gaspard, il a déjà commencé à fondre et aura très certainement disparu d’ici la fin du sommet.

À voir également sur Le HuffPost :

Climat : Le mois d’octobre 2023 bat le record du mois d’octobre le plus chaud jamais relevé

Ces « lacs glaciaires » qui menacent des millions de personnes à cause du changement climatique