Les ondes gravitationnelles des trous noirs supermassifs peut-être découvertes grâce à Arecibo

Laurent Sacco, Journaliste
·2 min de lecture

On se souvient de la consternation ressentie en novembre 2020 lors de la destruction de l'Observatoire d'Arecibo. Ce géant de la radioastronomie était entré en service en 1963, pendant la décennie où le programme Seti a pris son essor. Il va y contribuer significativement mais c’est surtout la découverte des pulsars en 1967 qui va lui permettre de marquer l’histoire de l’Humanité. Ces astres sont les étoiles à neutrons théorisées au cours des années 1930, ce qui veut dire qu’elles sont des résidus d’étoiles mortes qui ont explosé sous forme de supernovae de type SN II. Il s’agit donc d’astres compacts de quelques dizaines de kilomètres de diamètre, contenant de l’ordre de quelques masses solaires tout au plus.


Extrait du documentaire Du Big Bang au vivant, associé au site du même nom, un projet multiplateforme francophone sur la cosmologie contemporaine. Jean-Pierre Luminet parle de la mort des étoiles massives, leur explosion en supernova et la formation de pulsars. © ECP Productions, YouTube

Les étoiles à neutrons possédant un fort champ magnétique et étant en rotation rapide, on peut montrer qu’elles vont générer des ondes radio focalisées et se comporter comme une sorte de phare. Lorsque le faisceau d’ondes d’une de ces balises cosmiques intercepte le Système solaire, un radiotélescope va donc enregistrer à répétition un flash périodique pulsant, à tel point que l’on peut utiliser les pulsars comme des horloges cosmiques très stables, avec une fréquence propre caractéristique. On pourrait donc s’en servir pour se repérer lors de voyages interplanétaires et même interstellaires.

Si les premiers pulsars n’ont pas été découverts à Arecibo, ce sont ceux observés avec ce radiotélescope qui vont permettre la découverte indirecte des ondes gravitationnelles et l’étude des informations contenues dans ces ondes pour tester la relativité générale et ses alternatives afin de décrire une théorie relativiste de la gravitation telle celle dite « théorie de tenseur-scalaire...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura