Ondes gravitationnelles : les premières collisions entre étoiles à neutrons et trous noirs enfin observées !

·2 min de lecture

On attendait cette annonce depuis un certain temps déjà. Les membres des collaborations Ligo aux États-Unis, Virgo en Europe et maintenant Kagra au Japon viennent d’annoncer qu’ils pensaient sérieusement avoir détecté les ondes gravitationnelles de collisions entre trous noirs et étoiles à neutrons dans des systèmes binaires. Les trous noirs en question ne sont pas des trous noirs supermassifs et leur origine n’est pas encore certaine, pas plus que celle de ces systèmes binaires.

Comme Futura l’avait expliqué dans les précédents articles ci-dessous, il y avait déjà eu des détections potentielles de ces collisions, notamment dans le cas de la source S190814bv. Mais ces détections restaient douteuses, ce qui ne semble plus être le cas aujourd’hui avec GW200105 et GW200115, comme l’expliquent les chercheurs dans un article paru dans Astrophysical Journal Letters.

L’onde gravitationnelle de la source GW200105 a été détectée sur Terre comme son nom l’indique le 5 janvier 2020 et les analyses de la forme de son signal à partir d’une bibliothèque de signaux générés par de savantes simulations relevant du domaine de la relativité numérique ont conduit à lui attribuer comme origine la collision entre un trou noir et une étoile à neutrons respectivement 8,9 fois et 1,9 fois plus massifs que le Soleil et dont la fusion a eu lieu il y a 900 millions d’années. GW200115 a été détectée le 15 janvier 2020 et là encore, en répétant le type d’analyses précédent, les astrophysiciens relativistes ont conclu que l’onde était le produit de la fusion d’un trou noir de 5,7 masses solaires avec une étoile à neutrons 1,5 fois plus massive le Soleil et ce il y a environ un milliard d’années.

Un tableau des masses d'étoiles à neutrons et de trous noirs mesurées grâce aux ondes gravitationnelles (en bleu et orange) et aux observations électromagnétiques (en jaune et violet). GW 200105 et GW 200115 sont mis en évidence comme résultant de la fusion d'étoiles à neutrons avec des trous noirs. ©...
Un tableau des masses d'étoiles à neutrons et de trous noirs mesurées grâce aux ondes gravitationnelles (en bleu et orange) et aux observations électromagnétiques (en jaune et violet). GW 200105 et GW 200115 sont mis en évidence comme résultant de la fusion d'étoiles à neutrons avec des trous noirs. ©...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles