Ondes gravitationnelles : des dizaines de collisions de trous noirs testent la relativité générale

Laurent Sacco, Journaliste
·2 min de lecture

Deux prix Nobel de physique ont récemment récompensé des pionniers de l’exploration théorique et expérimentale des prédictions de la théorie de la relativité générale avec, parmi eux, Kip Thorne et Roger Penrose. Sir Roger est plus connu par ses travaux sur les trous noirs que par ceux sur les ondes gravitationnelles et pourtant ils existent et ont même été utilisés par un autre prix Nobel de Physique, Subrahmanyan Chandrasekhar, en conjonction avec ses derniers travaux sur les trous noirs.

On doit certainement s’attendre à d’autres prix Nobel dans le domaine de l’astronomie des ondes gravitationnelles dont l’ère a commencé le 14 septembre 2015 (d'où le nom de cet évènement : GW150914, car GW est l’acronyme de Gravitational Wave, en anglais), lorsque les membres de la collaboration Virgo et ceux de Ligo se sont rapidement aperçus que le signal détecté par Ligo provenait des derniers évènements survenant quand deux trous noirs de masse stellaire, formant un couple binaire, se rapprochent en suivant une spirale, puis fusionnent en un seul astre compact (voir la vidéo ci-dessus et ci-dessous). On sait de plus que la France et l’Italie sont très impliquées théoriquement et observationnellement dans l’étude des ondes gravitationnelles avec le détecteur Virgo, comme le prouve l’attribution d’une des médailles d’or du CNRS à Alain Brillet et Thibault Damour, ainsi que l’existence d’importantes équipes travaillant dans des laboratoires comme le LAPP (Laboratoire d’Annecy de Physique des Particules) ou encore celui de l’Observatoire de la Côte d’Azur (OCA) à Nice, Artemis.


Une vidéo de présentation de Virgo et de la chasse aux ondes gravitationnelles. © CNRS

Futura en a profité pour interviewer plusieurs fois l’un des membres d’Artemis, l’astrophysicien Olivier Minazzoli, travaillant également au centre scientifique de Monaco. Il nous avait, par exemple, apporté plusieurs explications concernant la possibilité de tester la théorie des supercordes avec Virgo et Ligo ainsi...

> Lire la suite sur Futura