Oncopédiatrie : un hôpital de doudou, pour dédramatiser les soins pour les enfants

© Association PharmaVie

"Il faut lui mettre le casque pour qu'il ne soit pas trop serré." Dans la salle d'attente, Louise joue au docteur sur son ours en peluche marron. La petite fille de 9 ans souffre d’une tumeur à la tête. À chaque visite à l'institut Gustave Roussy de Villejuif, Louise soigne son nounours. Car la jeune fille se situe dans "l'hôpital de mon doudou". Un mini-hôpital pour que les enfants malades fassent semblant de faire passer les examens de radiothérapie à leur doudou. Une manière pour les plus petits atteints d'un cancer de dédramatiser la radiothérapie.

"Je peux lui faire faire ce que je fais moi"

"La machine peut partir ! Elle envoie des rayons, elle tourne autour de toi… et c’est fini !", détaille Louise à son ours en peluche. Une façon pour elle se sentir mieux, alors qu'elle se trouve au beau milieu d'un service d'oncopédiatrie. "Je peux lui faire faire ce que je fais moi, comme ça je me dis qu’il n’y a pas que moi qui fait ça", explique-t-elle au micro d'Europe 1. "Ça lui permet d’être apaisée, de ne pas avoir peur", confie de son côté Marie, la mère de Louise.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Faire comprendre l’examen et réduire le stress des enfants

Un bienfait remarqué également par Stéphanie Bolle, oncologue et radiothérapeute à l’institut Gustave Roussy. "La radiothérapie ça ne se voit pas, ça ne s’entend pas, ça ne se sent pas, donc le fait d’avoir un doudou à qui on peut faire le traitement, ça permet de mieux illustrer le traitem...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles