Omicron : pourquoi le Conseil scientifique craint une «désorganisation» de la société

·1 min de lecture

Après un mois de décembre marqué par une hausse des contaminations, le mois de janvier sera-t-il celui d'une l'explosion des cas de Covid-19 ? A la veille de Noël, le Conseil scientifique s'est en tout cas montré particulièrement inquiet face à la propagation fulgurante du variant Omicron, bien plus contagieux que le Delta. Les membres du Conseil ont dit, lors d'une conférence de presse ce jeudi, qu'ils s'attendaient à "des centaines de milliers de cas" en janvier 2022. Une explosion qui pourrait "désorganiser" la société. 

Multiplication des arrêts maladie

Alors que les contaminations sont déjà à un niveau inédit, avec 91.000 nouveaux cas confirmés mercredi, le professeur Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, a déclaré que le variant Omicron était "majoritaire en Ile-de-France" et qu'il le "deviendrait sur l'ensemble du territoire d'ici la fin de l'année". Il faut donc se préparer à une nouvelle flambée des cas en janvier, plusieurs centaines de milliers, avec, à la clé, une "désorganisation générale" de société pour tous les secteurs stratégiques (supermarchés, transports, hôpital, école...). Le Conseil craint en effet la multiplication des arrêts de travail et de l'"absentéisme". 

Selon cette instance, il pourrait devenir nécessaire d'alléger les règles d'isolement pour limiter cette désorganisation. D'autant plus que deux études britanniques publiées mercredi disent que la variant Omicron est bien moins dangereux que le variant Delta, avec 20 à 30% en moins de ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles