OMC: l’Union européenne soutient la candidature de Ngozi Okonjo-Iweala

·1 min de lecture

L'Union européenne a choisi sa candidate pour prendre la tête de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala. L'ambassadeur de l'UE à Genève doit l'annoncer officiellement ce mardi 27 octobre.

Ancienne ministre des Affaires étrangères et des Finances du Nigeria, ex-numéro deux de la Banque mondiale et peut-être bientôt directrice générale de l'OMC. Ngozi Okonjo-Iweala pourrait devenir à la fois la première femme, mais aussi la première personnalité africaine à prendre la tête de l'organisation.

Les 27 États membres ont mis du temps à s'entendre sur son nom. Ils sont finalement arrivés à un consensus lundi. Mais sept délégations ont quand même demandé que leur préférence pour sa rivale soit enregistrée. L'autre candidate, c'est la Coréenne Yoo Myung-hee, ancienne ministre du Commerce de la Corée du Sud.

Un signal clair vers l'Afrique

En tout cas, le soutien de l'Union européenne envers la Nigériane de 66 ans marque un « signal clair à l'égard de l'Afrique et un signe de confiance mutuelle ».

Ngozi Okonjo-Iweala assure être « la candidate de la réforme ». Si elle est nommée le 7 novembre 2020, l'ancienne ministre se concentrera sur deux priorités. D'abord, un accord sur les subventions à la pêche. Ensuite, le rétablissement du tribunal de l'OMC, sabordé par le président américain en décembre 2019. Son objectif est clair : montrer que l'OMC est indispensable.