Omar Sy (Le prince oublié, Canal+) : "Je viens de tellement loin…"

·1 min de lecture

Dans Le Prince oublié de Michel Hazanavicius, il joue un père désarçonné par sa fille qui grandit et s’éloigne de lui. Entre la France et Los Angeles, où il vit avec sa femme et ses cinq enfants depuis 2012, Omar Sy a trouvé sa liberté. De son enfance à Trappes aux collines d'Hollywood, il revient pour nous sur son parcours, les rencontres qui ont changé sa vie, ses valeurs, sa famille et l’amour inconditionnel du public.

L’histoire du Prince oublié a-t-elle fait vibrer votre fibre paternelle ?

Cette expérience nous a tous les deux touchés, Michel Hazanavicius et moi. Ce moment où l’enfant se détache de nous, c’est compliqué à gérer. On l’accompagne, on le rassure, mais on est pétrifié de peur et on ne peut pas le dire. L’exprimer dans un film, ça répare quelque chose. Maintenant, je suis en âge de jouer les pères et ces histoires liées à la paternité, à la transmission, me parlent.

Enfant, aimiez-vous qu'on vous lise des histoires avant d'aller au lit ?

Dans ma culture [Omar est d'origine sénégalaise par son père et mauritanienne par sa mère, ndlr], ce rituel du quotidien n’existe pas. Cela se passe plutôt au moment des fêtes. On réunit la famille entière et, même si les enfants sont aux premières loges, l’histoire est pour tout le monde. On raconte qui sont les aïeuls, d’où vient notre nom, comment il se transmet, ce qu’il veut dire, les épopées des familles de guerriers, les pactes avec les animaux totems. Ces contes appartiennent à l’histoire orale et sont transmis par les (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Le retour de Mary Poppins (M6) : pourquoi Julie Andrews a refusé de participer au film
Gal Gadot en Cléopâtre : l'actrice de Wonder Woman répond à la polémique
Shrek (TF1) : découvrez toutes les références cachées de la saga !
Disney+ : les nouveautés de la semaine du 25 au 31 décembre
Programme TV accessibles : notre sélection de films et séries en audiodescription du 26 décembre au 1er janvier