OM: l'aveu de Vitinha sur ses débuts compliqués

OM: l'aveu de Vitinha sur ses débuts compliqués

Il semble libéré. Après un transfert record et six premiers mois délicats à l’OM, Vitinha a bien démarré la nouvelle saison en inscrivant deux buts en championnat. Décisif contre Reims et Metz, il a déjà fait autant trembler les filets que l’année dernière et se tient prêt à enchaîner ce dimanche face au Téfécé (17h05) pour le compte de la cinquième journée. Dans une interview donnée à Maritima Info, l’attaquant portugais de 23 ans est revenu sur son adaptation compliquée.

>> EN DIRECT - Suivez France-Uruguay

"Quand je suis arrivé à Marseille, c’était difficile, mais c’est comme ça, c’est le foot. Marseille est une grande ville. Mais aujourd’hui, je me sens très bien, de mieux en mieux, je m’améliore de jour en jour. J’avais besoin de temps pour m’adapter, gagner la confiance du club, des supporters et de mes coéquipiers. C’est un Vitinha nouveau par rapport à la saison dernière, même si rien n’a changé en moi, seulement le temps d’adaptation. Je veux m’améliorer pour continuer à grandir", explique Vitinha, acheté 32 millions d’euros à Braga en janvier dernier.

"Je n’ai aucune pression"

"Ça a été difficile pour moi d’arriver en cours de saison, reconnaît-il. Aujourd’hui, avant de faire cette interview, j’ai accompagné mes parents à l’aéroport. Je ne suis pas habitué à être loin de ma famille, c’est ce qui me pèse le plus, je ne m’y habituerai jamais, ce sont des personnes dont j’ai besoin chaque jour. Malheureusement ma vie ne me le permet pas mais je vais travailler dur pour les rendre heureux et fier. Le prix de mon transfert a-t-il été un poids trop lourd à porter ? Non. Au contraire. J’ai éprouvé beaucoup de fierté. Ça valorise le travail que j’ai effectué. Je n’ai aucune pression, je ressens beaucoup de fierté. Je vais continuer à travailler pour leur prouver qu’ils ont eu raison d’investir sur moi."

Avec huit points, l'OM occupe la troisième place du championnat, derrière le PSG et l'AS Monaco, avant de défier Toulouse.

Article original publié sur RMC Sport