Oly Sancho : "On n'a pas perdu l'essentiel" ou quand Jacques Brel rencontre Bob Dylan

Jean-François Convert
Oly Sancho écrit, compose et chante du folk dans la langue de Molière, à la croisée de la chanson française et de la musique nord-américaine. Il vient de sortir un album de ses anciennes compositions réarrangées.

Originaire de Lorraine, Oly Sancho a débuté sa carrière solo il y a dix ans et a déjà sorti quatre disques : Sancho (2009), Le coeur en grève (2011), Bonheur et circonstances (2014) et Encouragement à la vie (2017). Pour célébrer cette décennie, il reprend 11 chansons extraites de ces quatre albums, réarrangées dans de nouvelles versions, plus acoustiques, avec guitares, harmonica, banjo, violoncelle, lapsteel et batterie.

Le titre de ce nouvel opus On n'a pas perdu de vue l'essentiel indique clairement la volonté de revenir à l'essence même des chansons, de n'en garder que la substantifique moelle. Et ce côté épuré vient justement des arrangements sur scène.


Le nord : un pont entre la France et l'Amérique

Certains textes parlent du quotidien de ces personnes de la classe ouvrière, un peu à l'instar d'un Bruce Springsteen de l'autre côté de l'Atlantique. On pense aux villes de Gandrange ou Florange, ce bassin industriel sinistré, heureusement en renaissance, mais qui fait aussi echo à des images similaires en Amérique du Nord.

Je suis de là. Cette terre, ce monde ouvrier sont en moi. J'ai échappé à l'usine, et même si j'avance en lui tournant le dos, ses ruines me rappellent toujours d'où je viens

Oly Sancho

La place de l'homme dans son territoire, le rapport à la terre, mais aussi la révolte sociale, les errances à travers les grands (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi