Olivier Véran “pas dans la zone de danger de mort” malgré les critiques

·1 min de lecture

Depuis plusieurs mois maintenant, Olivier Véran essuie de nombreuses critiques. Après le fiasco des masques, puis celui des tests, le ministre de la Santé doit désormais composer avec les attaques sur la campagne de vaccination jugée trop lente. Si Emmanuel Macron a tapé du poing sur la table, il n'est cependant pas question pour le moment de remercier le neurologue, comme le révèle un visiteur à L'Opinion ce mercredi 6 janvier.

"Les services de la Santé ont merdé. On aurait dû confier la logistique de la vaccination à l'Intérieur ou à la Défense", déplore un conseiller. Si "Véran est dans une position délicate", il n'est cependant "pas dans une zone de danger de mort", souffle un autre qui estime que "s'il redresse la barre, cela passera pour une péripétie de plus dans l'épidémie".

Dans des confidences faites à ses proches et relayées par le Journal du Dimanche ce 3 janvier, le chef de l'Etat s'en est pourtant vivement pris au compagnon de Coralie Dubost. "Nous sommes sur un rythme de promenade en famille, et ce n'est à la hauteur ni du moment, ni des Français", s'est-il insurgé. Et d'ajouter : "Moi je fais la guerre le matin, le midi, le soir et la nuit. Et j'attends de tous le même engagement. Or là, ça ne va pas (...) Ça doit changer vite et fort et ça va changer vite et fort."

Un recadrage en bonne et due forme qui ne semble pas inquiéter outre mesure le ministre de la Santé, en première ligne depuis le début de la crise sanitaire, comme le rapportent nos confrères du Monde. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Alain Delon fréquentait les truands", son petit frère se confie
PHOTOS - Affaire Olivier Duhamel : qui sont les protagonistes impliqués ?
Qui est Alexandre Kouchner, le fils de Bernard Kouchner et Christine Ockrent ?
Affaire Olivier Duhamel : Elisabeth Guigou interpellée par Tristane Banon
Le prince Harry dépouillé : cette privation qui lui reste en travers de la gorge