Olivier Véran : ce jour où le ministre de la Santé a eu "la gorge nouée"

La crise du coronavirus a propulsé Olivier Véran au premier plan. Nouveau venu suite à la publication des vidéos sexuelles du candidat à la mairie de Paris La République En Marche Benjamin Griveaux par l’activiste russe Piotr Pavlenski - il remplace alors la ministre de la Santé Agnès Buzyn, partie elle-même remplacer Benjamin Griveaux -, Olivier Véran a dû faire ses armes rapidement face à un peuple qui n’avait presque jamais entendu parler de lui. Jeudi 26 mars, le ministre de la Santé sera d’ailleurs l’invité, à 21h05, de Vous avez la parole, sur France 2, aux côtés du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et du ministre de l’Economie Bruno Le Maire. Preuve, s'il en fallait encore une, que ce neurologue de formation est désormais devenu l’un des visages de la crise du covid-19 en France. Une crise qu’il affronte main dans la main avec le président de la République Macron, Christophe Castaner, Bruno Le Maire et bien sûr Jérôme Salomon, le directeur Général de la Santé, qu’il connaît bien. Côté vie privée, s’il est soutenu corps et âme par sa compagne, Coralie Dubost, elle aussi fidèle Macroniste de la première heure, il vit mal l’éloignement avec ses deux enfants, nés de son histoire avec son ex-femme, gynécologue. Dans son édition du jeudi 26 mars 2020, Paris Match revient sur cette séparation, liée à la crise sanitaire actuelle.

"Ses enfants, le seul point de fragilité émotionnelle qu'il confesse dans cette période tourmentée"

“C’est le seul moment où la gorge d’Olivier Véran se noue, quand il parle de sa fille et de son fils, 9 ans et 6 ans”, rapporte le magazine. “Il leur a dit au revoir le dimanche du premier tour des municipales, alors qu’il était rentré voter à Grenoble. Le lendemain, il les appelait pour leur dire qu’il ne 'redescendrait' pas avant quelques temps. Confinés chez leur mère, ils discutent quotidiennement avec lui en vidéo. Ils constituent le seul pan de sa vie privée qu’il évoque volontiers, même si le couple qu’il forme désormais avec la

(...) Cliquez ici pour voir la suite