Olivier Véran « consterné » : le ministre veut « faire sauter tous les verrous »

·1 min de lecture

Sur le front du coronavirus, les infirmières en pratique avancée sont en première ligne. Elles prodiguent des soins infirmiers et peuvent, comme les médecins, prescrire des médicaments ou des examens. Ça, c'est la théorie. Car en réalité, elles sont confrontées aux lenteurs voire aux manquements de l'administration française. En effet, alors qu'elles sont autorisées à signer des ordonnances depuis 2016, la Sécurité sociale n'a toujours pas mis à jour son système informatique et cela bloque le remboursement des actes, souligne Le Parisien. Olivier Véran, déterminé à ne pas se fâcher avec les soignants, n'était visiblement pas au courant…

Le ministre de la Santé a rencontré ce lundi 19 avril Julie Devictor, une infirmière qui avait participé à une rencontre des lecteurs du Parisien-Aujourd'hui en France avec Gabriel Attal en mars. Le porte-parole du gouvernement lui avait promis un entretien avec Olivier Véran. Promesse tenue. Julie Devictor a informé ce dernier des couacs de la Sécurité sociale, et du fait, également, que certains pharmaciens rejetaient les ordonnances qu'elles signaient justement à cause de l'absence ou du délai de remboursement.

Selon Le Parisien, Olivier Véran était « consterné » en apprenant cela. Promettant de « faire sauter tous les verrous », il a pris les choses en main immédiatement et a décroché instantanément son portable. Au bout du fil ? Thomas Fatome, le directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie. Ce dernier a été missionné pour solutionner (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Mort du chanteur Les McKeown à 65 ans : les fans sous le choc
« À 55 ans, on n'est pas âgé M. le Premier ministre », Olivier Véran taquin
Jennifer Lopez rabibochée avec Marc Anthony : les ex solidaires dans l'adversité
VIDÉO - Olivier Véran détendu en conférence de presse ose une petite blague
Olivier Véran « à la ramasse », le Dr Martin Blachier ne mâche pas ses mots