Olivier Véran confiné seul… et contraint de s’occuper lui-même de son ménage !

Comme tous les Français, Olivier Véran se voit confiné chez lui. Une mesure de précaution qui l'oblige à rester dans la zone de l'immeuble qui abrite le ministère de la Santé, situé au 14 avenue Duquesne dans le 7ème arrondissement de Paris, non loin des Invalides. "Il a vingt mètres seulement à parcourir pour se rendre de son bureau, où traînent encore ses cartons de l’Assemblée nationale, à son logement de fonction, toujours vide, à l’exception d’un lit et d’une table" expliquent nos confrères du journal Le Monde.

Un confinement, dans un environnement spartiate, difficile à vivre pour le compagnon de la députée Coralie Dubost, d'autant plus qu'il y vit séparé de ses deux jeunes enfants, comme il le confiait à Yann Barthes dans Quotidien ce mercredi 18 mars. "Je ne dis pas que c'est génial de rester confiné, personne ne dira ça. Personne, et moi le premier, mes enfants sont dans une autre ville que celle dans laquelle je suis, donc c'est évidemment une situation qui est difficile à vivre pour tout le monde."

Etre ministre, c'est aussi faire son ménage

Une situation inédite d'autant plus compliquée à vivre, qu'il doit gérer en plus de cette crise sanitaire sans précédent, sa vie quotidienne, et donc son ménage ! "Confinement oblige, il lui a été signifié qu’il devrait s’occuper lui-même des draps et du ménage" précisent nos confrères. Ou trouvera-t-il le temps ? Depuis sa nomination à la place d'Agnès Buzyn, le ministre vit dans les cartons. Décidément, le nouveau ministre des

Retrouvez cet article sur GALA

PHOTO - Jenifer faisait déjà le show dans son enfance : ce cliché qui fait fondre les internautes
Sophie Davant, confinée, se lance un nouveau défi : "Un bon moyen d’occuper ces longues journées inactives"
Anthony Delon a eu une grosse frayeur ce week-end : il s’en est fallu de deux heures
Harry Roselmack (Sept à Huit) : qui est Chrislaine, sa femme depuis près de 20 ans ?
Delphine Wespiser : son bel hommage au gynécologue mort du coronavirus, qu'elle connaissait très bien