Olivier Véran au JDD : "Dès lundi, tous les plus de 55 ans pourront être vaccinés"

·1 min de lecture

Trouver, autant que possible, des doses à administrer pour espérer gagner du terrain dans la course contre le variant britannique. Alors que le record du nombre d'injections quotidiennes a été pulvérisé avant-hier, le ministre de la Santé entend encore accélérer la cadence. Olivier Véran annonce un renforcement de l'arsenal vaccinal : livraison d'un premier lot du produit unidose de Johnson & Johnson aux professionnels de santé ; ouverture de la vaccination aux personnes de plus de 55 ans, même sans comorbidités, avec ce nouveau vaccin ou celui, en pleine tourmente, d'AstraZeneca ; décalage de la seconde injection des vaccins à ARN de quatre à six semaines…

Assez pour empêcher un retour de la défiance? L'Agence européenne des médicaments poursuit deux enquêtes distinctes sur les très rares cas de thrombose veineuse récemment observés chez des personnes vaccinées avec le produit ­d'AstraZeneca et sur trois cas possiblement liés à celui de l'américain Johnson & Johnson. De leur côté, les autorités françaises, mais aussi britanniques et européennes, continuent de marteler que le vaccin suédo-britannique sauve des vies. Alors que le ministre de la Santé a été obligé, avant-hier, d'appeler en renfort des médecins et soignants retraités ou réservistes pour venir en aide aux hôpitaux secoués par la troisième vague, la France s'apprête à franchir le cap symbolique des 100 000 décès. Olivier Véran, lui, espère que le pic des contaminations a déjà été atteint. Et enjoint de poursuivr...


Lire la suite sur LeJDD