Olivier Rousteing veut déshabiller Barbie de ses stéréotypes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Olivier Rousteing
    Directeur artistique, styliste et couturier français
Olivier Rousteing, ici sur Instagram ce jeudi 6 janvier. (Photo: Instagram @olivier_rousteing)
Olivier Rousteing, ici sur Instagram ce jeudi 6 janvier. (Photo: Instagram @olivier_rousteing)

MODE - Vous allez pouvoir vous habiller comme Barbie, que vous soyez un homme ou une femme. C’est Olivier Rousteing qui le dit. Ce jeudi 6 janvier, l’actuel directeur artistique de la maison Balmain a dévoilé une nouvelle gamme de vêtements inspirés de la célèbre poupée, à taille humaine.

Des sweats à capuche, débardeurs, combinaisons ou casquettes, mais aussi des vestes de costume à maxi épaulettes dotées de gros boutons dorés. La collection capsule, imaginée en collaboration avec le fabricant de jouets Mattel, rappelle les codes de la maison avec une touche de rose. Les habits sont tous floqués des logos des deux marques. Leur particularité? Ils sont dits non-genrés et s’adressent à tout le monde.

Même si tout un chacun est libre, en temps normal, de s’habiller dans les rayons féminin et masculin, le couturier assure avoir mis un point d’honneur à ce que cette ligne ne fasse pas de distinction de genre.

Une “revanche”

Il y a une raison à ça. “Compter Barbie dans mon armée Balmain, faire une collection inspirée d’elle où il n’y a pas de vêtements pour garçons ou pour filles, c’est ma petite revanche, souffle-t-il dans les colonnes du New York Times. [...] Pour moi, c’est bien plus qu’un simple projet commercial. C’est très sentimental.”

L’enfant qu’il a été adorait jouait avec des poupées, ce qui ne plaisait guère à son père. “Je me suis senti rejeté”, poursuit-il. “Beaucoup de petits garçons veulent jouer avec des Barbie et parfois ils n’en ont pas le droit. Parfois, la société veut vous ranger dans une boîte”, décrit le styliste de 36 ans à WWD.

Depuis son arrivée à la tête de Balmain, Olivier Rousteing a à cœur d’insuffler dans la mode un vent de diversité et d’inclusion. Sur son compte Instagram, où il est suivi par quelque 7,4 millions d’utilisateurs, il a partagé plusieurs aperçus du shooting pour la collection, comme ci-dessous.

(Photo: Instagram @olivier_rousteing)
(Photo: Instagram @olivier_rousteing)

Là encore.

(Photo: Instagram @olivier_rousteing)
(Photo: Instagram @olivier_rousteing)

Et ici.

(Photo: Instagram @olivier_rousteing)
(Photo: Instagram @olivier_rousteing)

“Libre avec soi-même”

Chez Vogue, il ajoute: “Ce n’est pas seulement le rêve d’un designer, c’est le rêve d’un enfant, vous savez? Que je puisse créer une collection avec Barbie aujourd’hui montre à quel point le monde a changé, et à quel point il est bon d’être libre avec soi-même sans être jugé.”

La collaboration entre le fabricant de jouets et la grande maison, qui doit être mise en vente à compter de la mi-janvier, n’est toutefois pas la première. Au mois de mars 2021, une photo de Barbie et Ken habillés dans des vêtements de la griffe française avaient circulé en marge du défilé automne-hiver 2021. Qui plus est, c’est à Olivier Rousteing qu’on doit le design des tenues Balmain de la poupée Claudia Shiffer.

Ici, il entend aller plus loin. “Vous pouvez être Ken et emprunter les vêtements de Barbie ou être Barbie et emprunter les vêtements de Ken, conclut le créateur. Au bout du compte, vous pouvez contribuer à une société axée sur la liberté et non sur les stéréotypes.”

À voir également sur Le HuffPost: Barbie en apesanteur, pour inciter les femmes à la suivre dans l’espace

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles