Olivier Nakache et Eric Toledano : "On espère que notre série remettra l'écoute au centre de nos vies"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Leurs proches s'amusent à les appeler "chevaliers" depuis le 1er janvier et leur apparition sur la liste des nouveaux récipiendaires de la Légion d'honneur. Une "totale surprise" pour Olivier Nakache et Éric ­Toledano : "La Légion d'honneur, il faut la demander, ce qu'on n'a pas fait. En fait, c'est Sophie Cluzel, la secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, qui a proposé nos noms. On avait travaillé avec elle sur le sujet de l'autisme pour Hors normes [2019]… En tout cas, ça fait plaisir à nos parents."

Devenus intouchables au cinéma où ils enquillent les succès depuis près de dix ans, les "Toledanakache" se lancent sur le terrain de la série en adaptant pour Arte la série ­israélienne BeTipul (2005-2008), déjà déclinée dans une vingtaine de pays, dont En analyse aux États-Unis, avec Gabriel Byrne.

Lire aussi - Voici les séries à ne pas manquer en 2021

Une fois de plus, le tandem fait mouche en nous rendant accro aux séances d'un psy au lendemain des attentats de novembre 2015. Chacun à leur façon, ses patients le plongent dans une crise intime et professionnelle. Trente-cinq épisodes de 25 minutes, portés par une écriture et des acteurs d'une justesse exceptionnelle (Frédéric Pierrot, Mélanie Thierry, Carole Bouquet, Reda Kateb, etc.), qui font d'En thérapie* la série française la plus épatante qu'on ait vue depuis longtemps. Rencontre avec les deux collègues et amis de vingt-cinq ans, qui parlent, presque d'une même voix, de leur envie de ­défendre l'écoute et l...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles