Olivier Faure : « C'est à nous de montrer le chemin »

Par Jacques Paugam
·1 min de lecture
Le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, présente ses vœux pour la nouvelle année 2020 dans le locaux du quartier général du parti à Ivry-sur-Seine, en janvier 2020.
Le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, présente ses vœux pour la nouvelle année 2020 dans le locaux du quartier général du parti à Ivry-sur-Seine, en janvier 2020.

Après les hommages, la polémique. Qu'il s'agisse des rayons communautaires dans les supermarchés, de procès en laïcité revancharde ou d'accusations d'islamophobie, la classe politique fait feu de tout bois. Passé le temps de la concorde, ce sont bien les prémices de la future campagne présidentielle qui se dessinent. Le président de la République ne s'y est pas trompé, lui qui promettait, martial, à l'issue d'un conseil de défense dimanche dernier : « Les islamistes ne doivent pas dormir tranquilles dans notre pays. » À gauche, on réfute l'idée d'un nouveau duel Macron-Le Pen tout en appelant à l'unité sans qu'aucun candidat ne parvienne à émerger. De quoi tendre les nerfs socialistes déjà éprouvés par trois ans de macronisme. Olivier Faure, le premier secrétaire du parti à la rose, député de Seine-et-Marne, était présent à la cérémonie d'hommage mercredi soir dans la cour d'honneur de La Sorbonne. Il réagit pour Le Point à la crise actuelle et assume : aujourd'hui seule la gauche est crédible.

Le Point : Vous étiez à la cérémonie d'hommage à Samuel Paty et avez assisté au discours du président de la République. Qu'attendez-vous maintenant du chef de l'État ?

Olivier Faure : Je salue le discours du président de la République qui reflétait ce que nous partageons tous après cette tragédie. Maintenant, au-delà de l'hommage nécessaire, il faut passer à l'action. Mettre fin à une forme de naïveté et avoir un regard à 360 degrés qui permet d'être dur avec l'islami [...] Lire la suite