Euthanasie: le geste fort d'Olivier Falorni pour dénoncer l'obstruction contre sa loi

Anthony Berthelier
·Journaliste au HuffPost
·2 min de lecture
Euthanasie: le geste fort d'Olivier Falorni pour dénoncer l'obstruction contre sa loi
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

POLITIQUE - Olivier Falorni n’était pas seul à la tribune de l’Assemblée nationale pour défendre sa loi sur l’euthanasie. Le député Liberté et territoires, qui a fait du “droit à une fin de vie choisie” un combat politique, a défendu son texte ce 8 avril en installant devant lui, comme vous pouvez le voir ci-dessous, les quelque 4000 amendements déposés par l’opposition.

Le but: dénoncer ce procédé d’obstruction, mené par une poignée de députés Les Républicains foncièrement hostiles à toute évolution législative, qui devrait compromettre l’adoption de son texte, pourtant déjà validé en Commission.

“En adoptant à une large majorité, au terme de sept heures de débats d’une grande richesse, la proposition de loi que j’ai l’honneur de vous présenter, et ceci dans une atmosphère sereine, a été largement ratifiée. Ce jour-là, nous avons montré le plus beau visage de l’Assemblée nationale”, a d’abord lancé Olivier Falorni, en référence aux débats en Commission des affaires sociales, avant d’ajouter: “et aujourd’hui, le visage de l’Assemblée nationale, il est là, devant moi, ce sont ces 4000 amendements.”

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Droit à l’euthanasie pour les pathologies incurables

Et le député de Charente de poursuivre, en colère: “ces feuilles, elles n’ont qu’un but, empêcher l’Assemblée nationale, empêcher les représentants de la nation, empêcher les députés de voter ici, souverainement.” “Voilà l’image que vous donnez”, a-t-il rép&e...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.