Olivier Duhamel accusé d'inceste : ses enfants entendus par la brigade des mineurs

Sarah-Lou Cohen
·2 min de lecture
Le politologue Olivier Duhamel, le 19 mai 2016 à Paris - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP
Le politologue Olivier Duhamel, le 19 mai 2016 à Paris - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP

La fille et les fils adoptifs d'Olivier Duhamel ont été entendus le 8 février et ce vendredi dans le cadre de l'enquête sur les accusations d'inceste qui pèsent sur le constitutionnaliste. Des accusations portées par sa belle-fille, Camille Kouchner, qui l'accuse d'avoir abusé de son frère jumeau.

L'enquête autour d'Olivier Duhamel, accusé d'inceste sur son beau-fils quand celui-ci était adolescent, se poursuit. Comme l'a appris BFMTV de source judiciaire, les enfants du constitutionnaliste ont été entendus par la brigade des mineurs le 8 février 2021 et ce vendredi. Il s'agit de sa fille et de ses deux fils adoptés au Chili.

Depuis la sortie en début d'année de l'ouvrage La familia grande, écrit par sa belle-fille Camille Kouchner, dans lequel elle relate les faits commis sur son frère jumeau lorsqu'il était adolescent, les auditions se sont multipliées. Le 26 janvier passé, pour la première fois, "Victor" Kouchner, âgé aujourd'hui de 45 ans, principale victime déclarée, a porté plainte contre son beau-père.

Affaire tentaculaire

L'enquête, lancée le 5 janvier par le parquet de Paris, porte sur des faits de "viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans" et vise à vérifier que les faits sont bien prescrits depuis 2003, "à faire la lumière" sur cette affaire et à "identifier toute autre victime potentielle", selon le procureur de Paris.

L'audition d'Olivier Duhamel, qui a démissionné de toutes ses fonctions début janvier sans commenter ces accusations, devrait avoir lieu une fois effectuées celles de tous les membres de son entourage intéressant l'enquête.

Par ricochet, le directeur de Sciences Po Paris, Frédéric Mion, avait présenté mardi soir sa démission après une série de révélations liées à cette affaire. Après avoir fait part de sa stupeur au moment de ces révélations, Frédéric Mion avait ensuite admis auprès du Monde avoir été alerté en 2018 par l'ex-ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, des accusations d'inceste visant Olivier Duhamel, provoquant des appels à démission.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :