Olivia Grégoire, un bébé et deux campagnes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable vient d’accoucher d’une petite Romy. Elle reviendra à Bercy en février

C’est le premier bébé du gouvernement Castex . Romy, 47 centimètres, 2,6 kilos, est née le 12 décembre à l’hôpital parisien Necker et se porte très bien. Sa maman, Olivia Grégoire, 43 ans, secrétaire d’État, se remet doucement de son premier accouchement. La nouvelle a ravi l’équipe gouvernementale. Le chef du gouvernement a été le premier à téléphoner à sa ministre. Brigitte et Emmanuel Macron ont adressé leurs messages de félicitations.

Olivia Grégoire a, en revanche, décidé de profiter de son congé maternité avant de reprendre ses activités. « Je ne vise pas nécessairement le diplôme de Superwoman ! J’ai à cœur d’être à la fois une femme, une maman et une politique. Je ne ferai pas comme certaines femmes en politique qui sont revenues quasiment le lendemain de leur accouchement. J’allaite Romy. Son papa a pris son congé paternité jusqu’à la mi-janvier, et moi, je reviendrai au ministère en février », confie-t-elle à Paris Match dans une allusion à Rachida Dati, revenue à son ministère cinq jours après son accouchement. La secrétaire d’État reste toutefois connectée chaque jour avec son équipe de Bercy. « Je télétravaille, je suis de très près tous mes dossiers avec mon cabinet. Ce bébé est un petit miracle et il a besoin de sa maman. Il est le fruit de trois ans de combats et d’espoir. J’ai voulu plus que tout avoir cet enfant. Et j’ai aussi rêvé d’être ministre pour servir notre pays. Finalement, les deux sont arrivés en même temps », ajoute-t-elle.

"

À Bercy, on est obsédés par la protection des Français

"

Ex-députée LREM de Paris, la ministre de Jean Castex observe le climat politique avec inquiétude : « Cela fait presque deux ans que nous gouvernons avec la pression du Covid. L’actualité sanitaire occupe 40 % à(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles