Olivia, 7 ans, morte alors que sa mère avait inventé sa maladie

·2 min de lecture
Denver Police Department/The Denver Post via AP

Une mère américaine accusée du meurtre de sa fille a plaidé coupable lundi d’abus et de négligence. Elle a fait croire que l’enfant était malade, la forçant à suivre des traitements et des opérations qui ont fini par la tuer.

Kelly Turner a plaidé coupable lundi. Cette mère de 43 ans est accusée d’avoir tué sa fille en faisant croire que celle-ci était malade, au point de la forcer à suivre des traitements et des interventions chirurgicales qui ont fini par lui coûter la vie. Selon le «Denver Post », elle est poursuivie pour abus et négligence sur sa fille de 7 ans, prénommée Olivia. Elle avait été inculpée en 2019 pour meurtre, le procureur affirmant qu’elle avait provoqué le décès de l’enfant en la présentant comme malade depuis six ans, au point même de mentir aux médecins de l’hôpital.

Les charges retenues avaient finalement été allégées grâce à un accord passé avec le procureur dans lequel la mère a accepté de plaider coupable d’abus et négligence, des faits pour lesquels elle peut écoper de 16 ans de prison. Mais le juge doit encore valider ou non cet accord. «Pour de nombreuses raisons, je comprends pourquoi nous en sommes là aujourd’hui. Mais cela reste difficile parce qu’il s’agit de la mort d’une jeune enfant. Un décès qui fait suite à une vie douloureuse, soumise aux tests et procédures effrayantes qui ont abouti à la mort de cet enfant. C'est inimaginable, et du point de vue de cette cour, cela serait généralement passible des peines les plus sévères», a déclaré le juge lundi. Le procureur adjoint en chef du district, Christopher Gallo, a expliqué que l'affaire était extrêmement complexe et que les procureurs ne pouvaient pas identifier un «moment exact dans le temps» où les abus ont commencé. L’enquête a juste montré que le dossier médical d’Olivia s’étendait sur des années, raison pour laquelle il est difficile d’établir «une condamnation». «Cette justice n’est pas parfaite, loin de là. Mais cet accord est dans l’intérêt de(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles