"Olive", une série en bande dessinée pour parler de l'autisme autrement

Laurence Houot
·1 min de lecture

"Olive" de Vero Cazot et Lucy Mazel raconte la vie d'une jeune fille de 17 ans pas tout à fait comme les autres, qui a développé dans son imaginaire un monde parallèle lui permettant de supporter son quotidien, compliqué parce qu'elle n'est pas tout à fait comme les autres. Après Une lune bleue dans la tête, paru en 2020, Allô la terre, le 2e tome de cette série en quatre épisodes, est sorti le 2 février.

Ce vendredi 2 avril est la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, l'occasion de découvrir cette bande dessinée loin des clichés sur l'autisme, avec un scénario subtil magnifiquement illustré par le graphisme expressif et coloré de Lucy Mazel.

Dans le premier tome, Une Lune bleue dans la tête, on faisait la connaissance d'Olive, jeune fille de 17 ans un peu "à part", qui se retranche à la moindre occasion dans un univers imaginaire, peuplé de statues, d'un canard, d'une forêt rouge, d'un Lit-corne, d'une Lune bleue, ou encore de Rose, un cétacé géant… "Il me suffit d'imaginer les choses pour les faire apparaître" dit-t-elle. Un monde qui lui permet d'échapper à un quotidien qui lui pèse.

Quand on fait sa connaissance, le premier tome, Olive est contrariée par l'arrivée de Charlie, avec qui elle doit désormais partager sa chambre d'internat. Charlie, aussi extravertie qu'Olive est solitaire et mutique, va réussir à force de bonne humeur à amadouer la jeune fille, qui ira même jusqu'à oser –c'est une première- l'inviter dans sa famille. En même temps que dans le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi