Publicité

Olaf Scholz appelle à une production d'armements "à grande échelle" en Europe

Alors que la guerre en Ukraine est en passe d'entrer dans sa troisième année, le chancelier allemand a appelé, lundi, à la production d'armements à grande échelle au niveau européen. Olaf Scholtz incite également les Vingt-Sept à privilégier les commandes groupées et de long terme.

Sur le plus important complexe industriel de défense du pays, à Unterlüss, dans les plaines boisées du nord de l'Allemagne, le chancelier Olaf Scholz a donné, lundi 12 février, le premier coup de pioche d'une future unité de production d'armements.

Dans une Europe à la peine pour alimenter l'Ukraine en munitions, le fabricant allemand Rheinmetall investit sur le long terme avec une nouvelle usine d'obus et l'ambition de multiplier sa production par dix.

Elle doit produire, à partir de 2025, des munitions d'artillerie de 155 millimètres, en visant progressivement une capacité de 200 000 obus par an.

Il s'agit, selon le chancelier, d'un "signal" à l'adresse des Européens appelés à muscler la base industrielle de défense du continent, en privilégiant les commandes groupées et de long terme. "Nous devons (...) nous tourner vers la production d'armements à grande échelle", a martelé Olaf Scholz.

"Dissuader les éventuels agresseurs"

À l'avenir, "les États-Unis voudraient produire un millions d'obus par an et l'Europe deux à trois millions grâce à une union entre partenaires européens", ajoute-t-il.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Ukraine, deux ans de guerre : comment y croire encore ?
Aide à l’Ukraine et réarmement de l’armée… La bascule militariste de l’Allemagne est-elle tenable ?
Montée en puissance de la Bundeswehr : l’Allemagne peine à faire grossir les rangs de son armée