Oise : Sept élus reçoivent une lettre de menace de mort et une balle de fusil

·2 min de lecture

INTIMIDATION - Les enveloppes matelassées ont toutes été postées durant la semaine du 15 novembre à Noailles, dans l’Oise

Une enquête a été ouverte après qu’au moins sept élus de l’Oise ont reçu des menaces de mort. Trois sénateurs et quatre députés sont concernés. Des plaintes ont été déposées. « Les forces de police prennent les choses très au sérieux », a indiqué à France 3 Hauts-de-France le sénateur apparenté LR Olivier Pacaud, qui fait partie des victimes. Les menaces ont été adressées par courrier.

Les lettres ont toutes été postées à Noailles (Oise) au cours de la semaine du 15 novembre 2021. Les enveloppes matelassées contenaient une balle de fusil 22 Long Rifle et un seul et même message signé par « Des résistants », rapporte Oise Hebdo. « Absent pour défendre notre liberté et celle de nos enfants saches (sic) que nous n’oublirons (sic) pas ton absence et que la prochaine sera peut-être pour toi », peut-on y lire.

Une initiative des anti-pass sanitaire ?

Outre Olivier Pacaud, les autres destinataires seraient les députés LREM Pascal Bois et Carole Bureau-Bonnard, les sénateurs LR Jérôme Bascher et Édouard Courtial, la députée UDI Agnès Thill et le député LR Éric Woerth.

Le courrier « émane sûrement des opposants au pass sanitaire (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Oise : Une adolescente de 15 ans activement recherchée par sa famille depuis cinq jours
Compiègne : Une allée du château va perdre 80 de ses arbres de presque 100 ans
Beauvais : La « tour Eiffel » locale rachetée par la mairie pour la conserver sur place
Oise : Un cerf poursuivi par des chasseurs se réfugie sur un terrain de foot en plein match
Oise : Une automobiliste alcoolisée s’engage sur la voie ferrée et provoque d’importants dégâts

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles