Oise : plusieurs élus démissionnent pour dénoncer la "gestion hasardeuse" du maire

·1 min de lecture

Le conseil municipal de Quincampoix-Fleuzy, dans l’Oise, vient de perdre cinq de ses élus. Ils ont donné leur démission à la préfecture, comme le rapporte Le Parisien le 2 mai, exaspérés par la "gestion hasardeuse" des dossiers de la commune. Claude Vasseur, l’un d’entre eux, a fait savoir à nos confrères qu’il en avait plus qu’assez d’occuper ce poste électif alors que la vie de la mairie devenait invivable : "C’est de pire en pire, c’est devenu les Feux de l’Amour."

Voici de longs mois que les élus démissionnaires vivaient un calvaire face au maire, Yves Beaurain. Déjà en novembre dernier, huit élus (sur onze) avaient réclamé sa démission. Ils dénonçaient son manque de "sérieux". En février, Le Parisien relayait déjà les divers griefs s’accumulant à l’encontre de l’édile. Les colis de Noël adressés aux aînés auraient été mal gérés et les actes d’état civil s’éterniseraient sur son bureau, entre autres. Mais le maire avait opposé une fin de non-recevoir à la demande de démission de ses élus. Lors du conseil municipal du 11 février, auquel s’étaient rendus nos confrères de Actu.fr, il avait assumé sa position : "Je ne démissionnerai pas. Vous pouvez donner votre démission, mais vous n’aurez pas la mienne." À la suite de cette déclaration, les relations entre le maire et ses élus s'étaient nettement tendues. Même les plus simples formules de courtoisies avaient disparu de leurs échanges.

>> A lire aussi - Pour se venger de son employé démissionnaire, un patron le paie en pièces (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Il gagne deux fois de suite aux jeux de grattage et attire la suspicion des autorités
Le maire de Romorantin épinglé pour ses dîners fastueux aux frais de ses administrés
Alpes-Maritimes : attention à l'arnaque à la pomme de terre
Le chef de la diplomatie américaine accuse la Chine "d'agir de manière plus agressive à l'étranger"
La nouvelle attestation couvre-feu est en ligne