Oise : mobilisation pour un éleveur condamné pour le bruit et l'odeur de ses vaches

© Hauke-Christian Dittrich / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

Environ 150 personnes, agriculteurs, élus ou habitants, se sont réunis vendredi à Saint-Aubin-en-Bray (Oise), à l'initiative de la FNSEA, en soutien à un agriculteur local condamné à verser 120.000 euros de dommages et intérêts à des riverains qui se plaignent du bruit et de l'odeur de ses vaches. Vincent Verschuere, un éleveur de bovins de 33 ans, a été condamné le 8 mars par la cour d'appel d'Amiens pour "troubles anormaux du voisinage", à cause de nuisances olfactives et sonores de sa ferme. Ce procès était très suivi par le monde agricole qui craint qu'il ne fasse jurisprudence dans les conflits entre riverains et agriculteurs.

Les néo-ruraux ciblés

"C'est mettre le doigt dans l'engrenage. Demain, est-ce qu'on aura encore le droit de rouler en tracteur aux heures qu'on veut ?", s'est interrogé Luc De Zutter, agriculteur près de Saint-Aubin-en-Bray. Les néo-ruraux ont été largement ciblés lors des prises de parole vendredi. "On ne peut pas venir habiter à la campagne et demander à ce que l'activité s'arrête. La vie à la campagne, ce sont des tracteurs qui passent, le chant des oiseaux, des coqs, le bruit des vaches", a lancé Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.

"De plus en plus de jeunes agriculteurs viennent nous voir, car ils n'arrivent pas à obtenir leur permis de construire, même sans dérogation !", a insisté la présidente des jeunes agriculteurs de l'Oise, Gwenaëlle Desrumaux. Le combat judiciaire entre Vincent Verschuere et un groupe de neuf riverains dure d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles