Oise : un maire gère sa commune… à 18 000 km de chez lui

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Au départ, Philippe Desirest était parti pour des vacances auprès de sa compagne.
Au départ, Philippe Desirest était parti pour des vacances auprès de sa compagne.

Philippe Desirest, le maire de Guignecourt, dans l'Oise, n'a pas emménagé en Nouvelle-Calédonie. Pourtant, depuis quatre mois, retenu par des circonstances exceptionnelles, c'est depuis cette collectivité d'outre-mer qu'il s'occupe des affaires de sa commune, rapporte La Première.

Au départ, Philippe Desirest était parti pour des vacances auprès de sa compagne, mutée en tant que magistrate au tribunal de Nouméa. Mais le maire n'a pas pu revenir en métropole fin février comme prévu. « Par la suite, malheureusement, ma femme a perdu ses deux parents en métropole, elle est partie pratiquement un mois, moi, je suis resté en Nouvelle-Calédonie pour garder des chiens, explique Philippe Desirest. Depuis, elle est revenue, on a engagé la procédure de vaccination [contre le Covid-19, NDLR] et ça nous mène déjà au 5 mai. »

À LIRE AUSSITélétravailler sous les tropiques ? Hawaï paye le billet

Un sujet qui a fait polémique auprès des habitants de la commune de Guignecourt. Philippe Desirest assure pourtant être en contact régulier avec son conseil municipal. « Je travaille beaucoup en visioconférence, j'ai même fait une réunion de conseil municipal pour approuver le budget », explique-t-il. Le maire assure même : « Je suis en relation quotidienne avec ma première adjointe, qui gère le quotidien de la commune, et ma secrétaire de mairie. »

Retour prévu courant juin

La distance ne semble pour le moment pas gêner Philippe Desirest. « Ça se passe très très bien comme ça, j'ai d [...] Lire la suite