Offre de TGV diminuée : vers une nouvelle année noire pour la SNCF ?

Les quais des gares parisiennes ont été abandonnés par les voyageurs, depuis le nouveau confinement en Île-de-France entré en vigueur pour freiner l'épidémie de Covid-19. Lundi 29 mars, le nombre de trains a encore baissé : la SNCF adapte son offre aux mesures sanitaires. Désormais, trois trains sur dix circulent vers le Nord, six sur dix vers le Sud, et cinq sur dix vers l’Ouest. Après avoir perdu 2,2 milliards d’euros en 2020, les pertes de la branche “Voyage” de la SNCF sont estimées à 1,4 milliard d’euros en 2021 par la Cour des comptes. Un équilibre économique bouleversé Même après la levée des restrictions sanitaires, les voyageurs d’affaires, une grosse part des revenus de l’entreprise, pourraient ne pas revenir. “Les entreprises ont pris l’habitude d’éviter le déplacement de leurs collaborateurs, de faire des réunions à distance. Le problème que ça pose à la SNCF, c’est qu’elle fait payer plus cher les voyageurs d'affaires pour financer les petits prix pour le voyageur loisir. Tous l’équilibre économique est bouleversé”, analyse Arnaud Aymé, spécialiste des transports. Les syndicats craignent que des lignes moins rentables soient sacrifiées. Parmi Nos Sources https://www.ccomptes.fr/system/files/2021-03/20210318-08-TomeI-SNCF-face-crise-sanitaire.pdfhttps://www.sncf.com/sites/default/files/press_release/CP_NR_adaptation_offre_250321.pdfListe non exhaustive