Offre de rachat d'Equans par Fimalac : "Nous voulons devenir l'actionnaire de référence"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le financier français Marc Ladreit de Lacharrière, fondateur du holding diversifié Fimalac, a annoncé avoir conclu un accord avec le fonds américain Bain Capital pour tenter de racheter ensemble Equans, filiale d'Engie regroupant ses activités de services et mise en vente en septembre par le géant de l'énergie. Invité d'Europe Matin lundi, le PDG de la société d'investissement a expliqué son intérêt pour la filiale. 

"Monter à 30% du capital"

"Equans est une superbe affaire avec un management de très haute qualité", a-t-il assuré. "On souhaite jouer un rôle important parce qu'Equans a besoin d'avoir un ancrage français donc nous voulons devenir l'actionnaire de référence, qui reste sur le long terme avec l'entreprise et détiendra 20% du capital. Nous ne cèderons pas notre participation lorsqu'elle sera introduite à la Bourse de Paris, au contraire. Notre idée est de monter à 30% à ce moment-là."

>> Retrouvez l'interview politique tous les matins à 8h15 sur Europe 1 ainsi qu'en replay et en podcast ici

Engie, détenu à 23,64% par l'Etat français, a lancé début septembre le processus de vente de sa filiale, sous l'oeil vigilant du gouvernement à l'approche de la présidentielle. Plusieurs offres sont en lice, dont celles des groupes français Eiffage et Bouygues, et du fonds Bain Capital.

>> Plus d'informations à suivre


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles