Offensive turque en Syrie : mais que font l'Otan, l'ONU et l'UE ?

franceinfo

"Les dysfonctionnements de l'Union européenne, de la coalition, de l'ONU font (...) qu'on n'arrive pas à rendre le chantage d'Erdogan inefficace." Ces mots sont ceux du représentant de l'administration semi-autonome des Kurdes syriens en France, Khaled Issa. Depuis le mercredi 9 octobre, l'armée turque a lancé une offensive contre les forces kurdes dans le nord de la Syrie. Une opération militaire condamnée plus ou moins fermement par les grandes organisations internationales, bien incapables de prendre des mesures pour y mettre fin.

Une situation qui n'étonne pas Dominique David, conseiller auprès du président de l'Ifri (Institut français des relations internationales) et rédacteur en chef de Politique étrangère. "Lorsque les choses deviennent sérieuses, c'est toujours la diplomatie inter-étatique qui est aux manettes et ce sont les organisations internationales qui mettent en musique ce qui est décidé." Franceinfo fait le point sur les moyens dont disposent l'Otan, de l'ONU et de l'Union européenne pour contraindre Ankara à revoir sa position.

L'Otan tiraillée face à l'offensive de l'un de ses membres

Beaucoup de prudence. Voici comment la réaction de l'Otan à l'offensive turque en Syrie peut se qualifier, alors que le pays de Recep Tayyip Erdogan est un membre important de l'Alliance atlantique. Ainsi, le 9 octobre, jour du début de l'opération, le secrétaire général (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi