Offensive russe en Ukraine : près de 1 800 personnes évacuées dans la région de Kharkiv

La Russie a lancé vendredi une offensive terrestre dans la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, entraînant l'évacuation de près de 1 800 personnes de la zone, selon le gouverneur régional. Moscou a revendiqué, samedi, la prise de six villages.

L'Ukraine a rapidement pris des mesures pour les civils après le lancement, vendredi 10 mai par la Russie, d'une offensive terrestre transfrontalière surprise. Des centaines de personnes ont été évacuées de zones proches de la frontière russe, dans la région ukrainienne de Kharkiv, a déclaré le gouverneur régional, samedi 11 mai.

"Au total, 1 775 personnes ont été évacuées", a écrit le gouverneur Oleg Synegubov sur les réseaux sociaux, ajoutant que la Russie avait procédé à des tirs d'artillerie et de mortier sur 30 localités de la région, dans le Nord-Est ukrainien, au cours des dernières 24 heures. Il a assuré qu'il n'y avait "pas de menace d'une opération terrestre" russe vers Kharkiv, deuxième plus grande ville du pays.

Deux hommes de 50 et 48 ans ont été tués et deux autres blessés par une attaque à la bombe aérienne à Vovtchansk, près de la frontière, a indiqué le gouverneur.

Dans son adresse du soir, le président Volodymyr Zelensky a assuré que les troupes ukrainiennes avaient "mené des contre-attaques" dans la région de Kharkiv. "Notre tâche numéro un maintenant est de perturber les projets offensifs des Russes", a-t-il déclaré.

La région de Kharkiv était essentiellement sous contrôle ukrainien depuis septembre 2022.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Ukraine : des "combats intenses sur toute la ligne de front" près de Kharkiv, selon Zelensky
Zelensky limoge le chef de sa sécurité après l'annonce d'un complot russe pour l'assassiner
L'Ukraine alerte sur de possibles coupures d'électricité après une attaque russe "massive"