Offensive russe sur Kharkiv: “les civils sont habitués, s’ils évacuent, c’est que c’est tendu"

Depuis vendredi 10 mai, les troupes russes ont lancé une offensive dans la région de Kharkiv, deuxième ville d’Ukraine, au nord-est du pays. Plusieurs villages situés au nord de la ville de Kharkiv ont dû être évacués. Des équipes de volontaires chargés de rapatrier les civils de ces localités sont en première ligne et décrivent des rapatriements qui se déroulent parfois sous le feu russe.

L’offensive russe dans l’oblast de Kharkiv comprend deux colonnes : l’une se dirigeant sur Kharkiv, l’autre se déployant plus au nord vers Biliy Kolodiaz.

Des villages ukrainiens bombardés et des colonnes d’infanterie russe qui progressent malgré la riposte et les renforts ukrainiens : sur la messagerie Telegram, les images de l’offensive russe ne cessent d'affluer depuis le 10 mai.

Pour les Ukrainiens, il s‘agit de défendre leurs positions mais aussi d’organiser l’évacuation des civils. Kharkiv n’est qu’à une cinquantaine de kilomètres de la frontière russe, et certaines localités plus proches encore sont déjà ravagées par les combats.

Une ville de 17 000 habitants avant la guerre est particulièrement touchée par les combats de ces derniers jours : Vovchans'k. Ses habitants se retrouvent sous le feu des bombardements et doivent être évacués.

Mercredi 15 mai, le chef de la police locale, Oleksiy Kharkivskyi, déclarait : “l'ennemi prend position dans la ville [...] nous évacuons les habitants et venons en aide à tous ceux qui en ont besoin”.


Lire la suite sur Les Observateurs - France 24

Lire aussi:
“Les assauts russes sont constants”: au cœur des combats autour d’Avdiivka avec un soldat ukrainien
Ces images ne montrent pas des convois de véhicules militaires destinés à l’Ukraine
Ukraine : des hommes tentent d'échapper à la mobilisation militaire