Offensive de l’UE contre les produits chimiques dangereux

·1 min de lecture

Retardateurs de flamme, PVC, dioxines ou PCB, l’Union européenne veut interdire d’un coup des milliers de substances chimiques. 1 775 sont interdites aujourd’hui, un chiffre qui pourrait être multiplié par quatre, car la Commission européenne propose des interdictions massives d'ici à 2030. Presque tous les produits manufacturés en vente dans l’Union européenne pourraient être touchés, selon l’ONG Bureau européen de l’environnement.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

Benzylbutyle, diméthyle, phtalates en général, polyfluoroalkylées et autres bisphénols, tous sont dans le viseur de la Commission européenne. On voit régulièrement en Europe des alertes qui débouchent sur des interdictions spécifiques, comme par exemple les phtalates pour les tapis de jeux des crèches. Mais désormais, ce sont des familles entières de composés chimiques, des groupes de substances qui vont se retrouver dans le collimateur

Didier Reynders, Commissaire européen à la Justice, chargé aussi de la protection des consommateurs, présentait justement ce lundi 25 avril le bilan des alertes sur les objets dangereux vendus cette année dans l’Union. Il tenait à la main à titre d’exemple une bouilloire électrique fabriquée en Suède dont le plastique contenait entre autres substances nocives des paraffines chlorées.

« La croissance du commerce en ligne et l’expansion de nouvelles technologies, deux tendances accentuées pendant la pandémie du Covid-19, présentent de nombreux risques de sécurité des produits pour les consommateurs. Et en ce qui concerne les alertes sur les produits présentant un risque pour l’environnement, elles ont doublé par rapport à l’année dernière », a déclaré Didier Reynders.

Douze mille substances qui représentent trois quarts des quelque 300 millions de tonnes de substances chimiques produites en Europe sont jugées dangereuses pour l’environnement ou la santé. À terme, entre 4 000 et 7 000 substances devraient se voir interdire dans l’Union européenne.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles