Offensive jihadiste dans le Nord du Mozambique: «Ce qui fait la différence, c'est l'envergure de l'attaque»

L'armée mozambicaine affrontait le 10 mai des jihadistes qui ont attaqué la ville de Macomia, a annoncé le président Filipe Nyusi, évoquant une escalade du conflit dans cette zone du pays. Cette attaque semble être la plus importante depuis le début de l'année dans la région de Cabo Delgado, riche en gaz. « Avec des troupes qui quittent graduellement le terrain, les combattants de l'État islamique au Mozambique profitent de cette opportunité pour relancer un peu leurs activités », souligne Meron Elias, analyste Afrique de l'Est et australe pour International Crisis Group.

Des affrontements ont eu lieu dans le nord du Mozambique, en fin de semaine dernière, entre l'armée et des jihadistes. Le président Filipe Nyusi s'est exprimé à la télévision pour évoquer cette importante offensive jihadiste contre Macomia, une ville située dans la région du Cabo Delgado, riche en gaz, qui est depuis plusieurs années le théâtre d'une insurrection liée au groupe État islamique.

En juillet 2021, des forces rwandaises et de pays de la SADC (Communauté de développement de l'Afrique australe) y ont été déployées pour appuyer l'armée mozambicaine.

« Depuis l'intervention du Rwanda et de la SADC, on avait eu une vraie diminution de la violence dans la province »

Meron Elias, analyste Afrique de l'Est et australe pour International Crisis Group, souligne, au micro de Magali Lagrange : « L'attaque fait partie d'une montée de la violence dans le Nord depuis la fin de l'année dernière. Ce n'est pas particulièrement nouveau, il y avait déjà eu des attaques aux alentours. Ce qui fait la différence, maintenant, c'est l'envergure de l'attaque. »


Lire la suite sur RFI