Le off d'Avignon : Philippe Goudard revient avec deux spectacles étonnants

Delétraz, François
/ Max Ginot

VIDÉO - Après le succès l'an dernier de son spectacle Du côté de la vie, Philippe Goudard récidive en Avignon avec cette extraordinaire histoire d'urgentiste, mais aussi avec un duo de clown.

Philippe Goudard est un ancien urgentiste qui a délaissé sa blouse blanche pour se consacrer à sa passion - le cirque. Il nous avait déjà séduits l'an dernier. Cet été, non content de superviser le programme «cirque imaginaire et pratique» à l'université Paul Valéry de Montpellier, Goudard se produit dans deux spectacles: Du côté de la vie et Genre de clowns. C'est celui-ci qu'on applaudira en premier, et jusqu'au 16 juillet à 12h40. Avec son compère Didier Chaix, il y compose un duo étonnant. Le dialogue de deux individus qui ignorent où ils désirent aller, mais sont possédés par une même envie de fuir, de partir au loin comme Vasco de Gama, pour découvrir ce que cache l'horizon. Le plateau est nu comme la mer, l'appel à la fraternité intense comme entre deux marins, et pour les spectateurs, l'ébahissement est permanent.

» LIRE AUSSI - Notre dossier complet sur le Festival d'Avignon

Toujours côté off, Goudard reprend également à 12h40 Du côté de la vie, où il conte ses débuts de médecin en Ardèche. Ce récit a inspiré au metteur en scène Pascal Lainé ce formidable one-man-show que lui avait au préalable suggéré le livre de Mikhail Boulgakov, Récits d'un jeune médecin. 1h30 d'émotions intenses, tant tout est juste simple, exprimé avec humanité, parfois avec détachement, parfois avec dérision ou humour. Une tranche de vie comme on en voit rarement au spectacle.

Enfin, Philippe Goudard devient dramaturge et met en scène la trapéziste Sandy Sun, lancée dans la narration de sa vie dans les airs. Ma vie à mains nues sera donné le 24 juillet, au théâtre de l'Adresse à 12h40. Une vie bouleversée par un terrible accident, et transcendée par la volonté acharnée de voler de nouveau au-dessus de la piste.

Théâtre de (...) Lire la suite sur Figaro.fr

En Avignon, Philippe Goudard du bon côté de la scène 
«Du Côté de la vie», le récit poignant d'un ancien urgentiste 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro