Octobre rose : l'hypnose utilisée contre le cancer

Au CHU de la Tronche (Isère), Bernadette Donce se rend à un rendez-vous important. Elle revoit pour la première fois le docteur Anne-Cécile Philippe, la chirurgienne qui l'a opérée de son cancer du sein. Elle a subi cette intervention sous hypnose avec anesthésie locale. Cette technique présente des avantages pour ce type d'actes souvent réalisés en ambulatoire. "Grâce à cette technique, elles [les patientes] récupèrent plus vite", analyse la chirurgienne.

Une technique qui accompagne les opérations et les traitements Pour Bernadette, terrifiée par les interventions, l'hypnose a parfaitement marché. Les angoisses et les douleurs ne sont pas venues perturber l'opération qui a duré près de deux heures. "Je n'avais pas besoin d'aller en salle de réveil. Je faisais rire tout le monde", se rappelle-t-elle. Au pôle cancérologie de la femme, la technique est proposée pour des opérations allant de l'ablation d'une tumeur à celle d'un sein. Les équipes se sont formées aux différentes méthodes existantes, comme l'hypnose formelle où le patient ne parle pas. L'hypnose peut également être utilisée pour accompagner des traitements comme la chimiothérapie.