Octobre 1917: «Un coup d'État et en même temps une révolution»

© Bettman/Getty Images

Si la révolution russe, dont on célèbre le centenaire, s’est en réalité déroulée sur plusieurs années, elle s’est cristallisée sur la nuit du 6 au 7 novembre 1917 (soit les 25 et 26 octobre dans le calendrier julien qui avait cours dans la Russie de l’époque), quand les Bolcheviks de Lénine ont pris le pouvoir à Petrograd, l’actuel Saint-Pétersbourg. Nous revenons sur ces journées particulières avec l’historien Nicolas Werth, spécialiste de l’histoire de l’Union soviétique et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.

Dans quel contexte général survient cette révolution d’Octobre ?

Elle survient dans un contexte de crise économique et sociale généralisée, de faillite des institutions et de faillite de l’État. Il y a donc une situation explosive, due d’abord à la lassitude des combattants qui ne veulent plus rester au front [en guerre contre l’Allemagne depuis le 1er août 1914, la Russie a subi d’énormes pertes et les troupes sont complètement démoralisées ; ndlr]. Il y a également les révoltes des paysans qui veulent s’approprier les terres et il y a enfin les révoltes des nationalités. Voilà. Donc les Bolcheviks profitent de cette situation de crise et de faillite de l’État depuis l’été et le début de l’automne pour prendre le pouvoir par un coup militaire.

Y a-t-il eu des prémices annonciatrices de cette journée du 25 octobre ?

Y a-t-il eu un événement particulier qui a servi d’étincelle ?

Quel est l’état d’esprit de Lénine et de Trotski à ce moment-là ?

Qui est le plus grand stratège des deux dans cette prise de pouvoir ?

C’étaient deux grands orateurs ?

Article initialement publié le 02/11/2017.


Lire la suite sur RFI