Ocean Viking : ce type de débarquement «ne doit pas se reproduire», selon SOS Méditerranée

© Giovanni ISOLINO / AFP

Un débarquement en France de migrants secourus en Méditerranée centrale, entre la Libye et l'Italie, comme celui en cours ce vendredi à Toulon, "est une situation exceptionnelle qui ne doit pas se reproduire", a déclaré le président de l'ONG de secours SOS Méditerranée.

Alors que le bateau de sauvetage Ocean Viking a accosté ce vendredi matin à Toulon après trois semaines d'errance, le président de l'ONG SOS Méditerranée a souhaité réagir. Il décrit "une situation exceptionnelle qui ne doit pas se reproduire" du fait de la distance parcourue par les migrants, secourus en Méditerranée centrale, entre la Libye et l'Italie.

"Ce n'est pas normal de débarquer à cette distance des lieux de sauvetage. Nous saluons la décision de la France mais (…) il y a eu un calvaire de trois semaines", a déclaré François Thomas au moment où 230 migrants secourus au large de la Libye débarquent à Toulon après le refus de l'Italie d'accueillir l'Ocean Viking, bateau de SOS Méditerranée.

>> LIRE AUSSI - Ocean Viking : les coulisses du bras de fer entre la France et l'Italie

Un centre d'hébergement hors du port militaire

Selon le ministère de l'Intérieur, ces personnes seront placées dans une "zone d'attente" hors du port militaire, sur un centre situé sur la presqu'île de Giens sur la commune de Hyères, à l'ouest de Toulon. Le centre d'hébergement pourrait rester une vingtaine de jours.

Les rescapés à bord de l'Ocean Viking dont 57 enfants "ne pourront pas sortir du centre administratif où on va les mettre et ne seront donc pas techniquement sur le sol français", avait indiqué le ministre Gérald Darmanin.

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Arrivée de l'Ocean Viking à Toulon: Que vont devenir les migrants ?