Ocean Viking : Meloni dénonce une réaction française « agressive, injustifiée et incompréhensible »

ROME, ITALY - NOVEMBER 10: Italian Prime Minister Giorgia Meloni and NATO Secretary Jens Stoltenberg (not in picture) hold a joint press conference after their meeting at Palazzo Chigi, on November 10, 2022 in Rome, Italy. Giorgia Meloni has repeatedly stressed her new government's unconditional support for NATO and for Western sanctions against Russia and military aid for Ukraine in its war against Moscow. (Photo by Antonio Masiello/Getty Images)
Antonio Masiello / Getty Images ROME, ITALY - NOVEMBER 10: Italian Prime Minister Giorgia Meloni and NATO Secretary Jens Stoltenberg (not in picture) hold a joint press conference after their meeting at Palazzo Chigi, on November 10, 2022 in Rome, Italy. Giorgia Meloni has repeatedly stressed her new government's unconditional support for NATO and for Western sanctions against Russia and military aid for Ukraine in its war against Moscow. (Photo by Antonio Masiello/Getty Images)

MIGRANTS - La cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni a dénoncé ce vendredi 11 novembre une réaction française « agressive, incompréhensible et injustifiée », Paris ayant annoncé des mesures de rétorsion envers Rome qui a refusé de faire accoster un navire transportant des migrants, contraignant la France à l’accueillir.

« J’ai été très marquée par la réaction agressive du gouvernement français qui est incompréhensible et injustifiée », a-t-elle déclaré devant la presse. Elle a toutefois assuré vouloir trouver « une solution européenne » à la question migratoire. « Ce n’est pas intelligent de se disputer avec la France, l’Espagne, la Grèce, Malte ou avec d’autres pays. Je veux chercher une solution commune », a-t-elle souligné.

Le navire Ocean Viking avec 230 migrants à bord est arrivé vendredi au port de Toulon, dans le sud de la France, et « un tiers » des passagers migrants seront « relocalisés » en France, a annoncé Paris qui a critiqué le « choix incompréhensible » de l’Italie de ne pas accepter le navire humanitaire.

Représailles de la France

En guise de protestation, la France a décidé de suspendre « à effet immédiat » l’accueil prévu cet été de 3.500 réfugiés actuellement en Italie. La France « tirera aussi les conséquences » de l’attitude italienne sur les autres aspects de sa « relation bilatérale », a affirmé le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Giorgia Meloni a pour sa part repris les justifications avancées la veille par son ministre de l’Intérieur Matteo Piantedosi qui avait rétorqué à son homologue français que l’Italie avait accueilli cette année près de 90.000 migrants alors que les pays européens qui s’étaient engagés à l’aider et à prendre en charge 8.000 personnes n’en avaient finalement accueilli que 117.

« Quelque chose ne fonctionne pas » dans la gestion européenne des migrants, a estimé Giorgia Meloni, soulignant qu’« il n’est écrit dans aucun accord » que l’Italie doit être « le seul port possible de débarquement en Méditerranée ».

Giorgia Meloni a souligné que « le jour même » où a commencé le différend autour du navire Ocean Viking, l’Italie « a accueilli 600 migrants sur ses côtes ».

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi