Ocean Viking: l'Élysée évoque un "vilain geste" de l'Italie

Passagers de l'Ocean Viking vendredi 11 novembre 2022 à Hyères - CHRISTOPHE SIMON / AFP
Passagers de l'Ocean Viking vendredi 11 novembre 2022 à Hyères - CHRISTOPHE SIMON / AFP

Après le refus de l'Italie d'accueillir le navire Ocean Viking, "l'important est de continuer la coopération et ne pas en rester là" déclare l'Élysée.

Une semaine après, les tensions entre la France et l'Italie sont toujours là. Vendredi dernier, 234 migrants ont débarqué à Toulon (Var) du bateau Ocean Viking de l'association SOS Méditerranée, après plusieurs refus de l'Italie de les accueillir. Une opposition que l'Élysée qualifie ce vendredi de "vilain geste", auprès de BFMTV.

"C'est un vilain geste", mais "l'important c'est de continuer la coopération et ne pas en rester là", tempère le Palais.

Les migrants accueillis "retranchés du nombre que nous accueillons cette année"

Le porte-parole du gouvernement Olivier Véran avait déclaré dimanche dernier sur notre antenne que la France ne tiendrait pas ses accords avec l'Italie sur les migrants, "c’est-à-dire d'accueillir 3000 migrants actuellement sur le territoire italien". L'Élysée se fait, ce vendredi, plus mesurée.

"Les personnes débarquées à Toulon seront retranchées du nombre que nous accueillons cette année au titre de la solidarité avec l'Italie", est-il expliqué.

Plus largement, la France doit "réussir à bâtir une stratégie qui soit conforme à nos principes et regarde la réalité en face. Le Président tient à nos principes: protéger celles et ceux qui se battent pour la liberté dans leurs pays", déclare l'Élysée. "La pression migratoire s’est fortement accrue ces dernières années en Europe et nos règles ne sont pas bâties pour cette situation."

Sur les 234 migrants accueillis vendredi dernier, la soixantaine de migrants qui avaient déjà obtenu le droit de demander l'asile ont été redirigés vers d'autres structures. 123 sont encore présents à Giens (Var), où ils sont logés le temps de décider de leur statut.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Ocean Viking: la justice n'a pas pu statuer sur le maintien en zone d'attente de 123 migrants en raison d'un manque de temps et de vices de procédure