Ocean Viking : le Conseil d'Etat rejette la demande de fermeture de la zone d'attente

© CHRISTOPHE SIMON / AFP

Le Conseil d'Etat a rejeté samedi la demande d'associations qui réclamaient la fermeture de la zone d'attente créée temporairement pour recevoir les migrants de l'Ocean Viking , près de Toulon, car elles estimaient qu'ils y étaient illégalement privés de liberté. Dans sa décision, le juge des référés du Conseil d'Etat "rejette" la demande de l'Association nationale d'assistance aux frontières pour les étrangers (Anafé), qui l'avait saisi en appel après le rejet de son recours devant le juge des référés du tribunal administratif de Toulon.

>> LIRE AUSSIQue faut-il comprendre de l'accueil de l'Ocean Viking à Toulon ?

 

"Le juge relève les circonstances exceptionnelles dans lesquelles l'accueil de ces personnes a dû être organisé" et observe "que les droits de ces étrangers n'ont pas, de ce seul fait, été entravés de façon grave et manifestement illégale".

Une zone créée dans un centre de vacances

Les 234 rescapés secourus en Méditerranée par le navire ambulance Ocean Viking et débarqués le 11 novembre à Toulon avaient été transférés dans cette zone, créée dans un centre de vacances de la presqu'ile de Giens, à Hyères (Var), le temps que leurs dossiers soient examinés. Une grande partie en a depuis été libérée, soit par décision judiciaire, soit parce qu'ils sont mineurs isolés, soit parce qu'ils ont bénéficié d'une admission sur le territoire au titre de l'asile après des entretiens avec l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra).

Le juge des réf...


Lire la suite sur Europe1