Ocean Viking : «Cette affaire illustre jusqu'à la caricature les maux français», observe Thibault de Montbrial

Le président du conseil départemental du Var a indiqué jeudi que 26 mineurs isolés sur les 44 qui avaient été sauvés par l'Ocean Viking ont quitté les structures d'accueil mises à leur disposition. "Cette affaire illustre jusqu'à la caricature les maux français et européens en matière d'immigration", a observé Thibault de Montbrial, avocat, président du Centre de Réflexion sur la Sécurité Intérieure, invité d'Europe Matin vendredi.

"Le rôle de ces associations n'est pas de secourir les migrants mais de les faire rentrer en Europe"

"Vous avez d'abord un bateau [l'Ocean Viking], qui n'est pas du tout un navire en détresse mais un navire affrété par des associations immigrationnistes financées par l'extrême gauche et accessoirement par la mairie de Paris", a-t-il avancé au micro d'Europe 1. L'Ocean Viking, va avec "d'autres bateaux chercher les migrants à la source, à la limite et parfois même dans les eaux territoriales libyennes, c'est-à-dire que les passeurs et ces associations sont objectivement dans une collusion, dans une complicité. Le rôle de ces associations n'est pas de secourir les migrants mais de les faire rentrer en Europe, sinon ils iraient vers les ports sûrs les plus proches, les ports tunisiens", a affirmé l'auteur de Osons l'autorité aux éditions de l'Observatoire.

>> Plus d'informations à suivre...


Retrouvez cet article sur Europe1